Un atelier de décor sur céramique ressuscité…

CIMG2990

Interencheres.com donne la parole aux commissaires-priseurs de demain !  Fabien Mirabaud,  stagiaire chez Piasa à Paris présente les ateliers Taillardat. Stagiaires dans des maisons de ventes, les élèves commissaires-priseurs seront amenés dans un futur proche à tenir eux-mêmes le marteau d’ivoire. Interencheres.com leur ouvre ses pages pour qu’ils nous parlent des ventes aux enchères à l’organisation desquelles ils participent.

Créés en 1872 sous la toute jeune IIIème République, les ateliers TAILLARDAT, situés à Paris au 4, rue des Ecluses Saint Martin et actifs jusqu’aux lendemains de la seconde Guerre Mondiale firent référence dans cet univers secret des décorateurs œuvrant dans l’ombre des magasins de luxe tels que le Vase Etrusque ou Rouard à l’Opéra.

Le goût prononcé de cette affaire familiale pour le souci des détails et l’observation de la botanique ou de la faune fait parfaitement écho aux modes de cette fin du XIXème tendant au Japonisme, et les délicates gouaches de Félix Albert rivalisent de dextérité avec les illustrations de recueils tels celui d’Audley & Bowes. Les scènes de la vie bourgeoise de la fin du XIXème, traitées avec truculence, firent également la part belle à la réputation des ateliers Taillardat et expliquèrent les commandes des couronnes des Pays-Bas ou du Portugal, ou de la Présidence Mexicaine de Porifirion Diaz.

Rare par sa qualité et sa provenance, cet important ensemble de près de 170 pièces gouachées ou aquarellées, dont aucune pièce n’avait encore jamais été présentée aux enchères, ont fait la joie des collectionneurs. Répartis autours de plusieurs thématiques : japonisme, scènes de genre, flore, oiseaux, paysages et marines, gastronomie, souris japonaises…les lots été estimés entre 60 et 3000 euros , qui ont été dispersés par PIASA à Drouot, en collaboration avec l’expert en Mobilier et Objets d’Art Guillaume DILLEE, se sont parfois vendus à plus du double de leurs estimations.

Taillardat 1

Félix ALBERT « Les Radis », projet de décor d’assiette, d’un ensemble de trois planches gouachées. Signé et daté Mai 1877. Les trois planches estimées 400 / 800 Euros. Adjugés 650€

Taillardat 3

« Baigneurs », d’une belle suite de dix projets d’assiettes à la pointe et gouachée ou aquarellée, figurant des scènes animées de rats ou souris imitant des scènes de la vie quotidienne japonaise telles que kwanine à l’éventail, porteur, femme à l’ombrelle ou à l’éventail, blanchisseuse, potiche cassé, scène d’orage, peintre en porcelaine… Les dix planches estimées 2000 / 3000€. Adjugés 6800€


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :