LES DEQUILIBRES DU FINANCEMENT DE LA FORMATION

Actuellement les stagiaires sont rémunérés au cours de leurs deux années de stage sur la base du SMIC (1 005 € nets mensuels) et doivent payer au Conseil des Ventes Volontaires 1 200 € de droit d’inscription. Le montant des droits d’inscription correspond donc à près de 10% de notre salaire net annuel.

À titre comparatif pour 2006 : ce montant correspond à 400% de la cotisation individuelle à la Chambre nationale des commissaires-priseurs judicaires ; le montant cumulé des droits versés par les stagiaires représente quant à lui moins de 10% de l’excédent annuel du Conseil des ventes volontaires. Pour rappel, le CVV dispose de plus de 2M€ de fonds placés sur des SICAV.

Ainsi la formation théorique de commissaire-priseur repose pour près de 44% de son coût total (173 790 €) sur la partie la plus fragile économiquement : les stagiaires ; sur les employeurs via l’Organisme paritaire collecteur agréé des professions libérales pour 36% et pour un peu plus de 20% sur les organisations professionnelles (Source : Rapport d’activité du Conseil des ventes volontaires – 2006).

L’Association Nationale des Elèves Commissaires-Priseurs entend lancer parmi les stagiaires, les anciens et leurs maîtres de stage un débat sur le financement de la formation, afin de faire émerger des propositions concrètes pour pallier au déséquilibre du financement. Un questionnaire est en cours d’élaboration et sera diffusé auprès de tous les stagiaires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :